Terre rouge, 1er épisode

Journal d’Ernest Lupin, commissaire général à la sureté nationale.
*
*Marseille de 21 janvier 1873.

Journée pourrie. D’abord on me réveille en pleine nuit pour m’apprendre que Louis auguste Blanqui s’est évadé. « L’Enfermé » s’est échappé ! Le problème c’est la manière. Des complices ont pénétré dans la prison par le sous-sol, avec une machine étrange creusant la terre. Impossible de prévenir ce genre d’intrusion et le tunnel qu’ils ont créé s’est écroulé derrière eux. On m’a confié la dure mission de retrouver ce dangereux anarchiste qui prône la révolution.
Pile poil au moment où toutes les huiles débarquent demain pour l’inauguration du « Theresa », le nouveau navire du riche industriel Cyprien Fabre. Il fallait agir vite. J’ai donc creusé la piste de la machine infernale, ce n’est pas à la portée du premier venu et il fallait la logistique et la technique pour la concevoir. En inspectant qui pouvait avoir acheté du matériel lourd j’ai remonté jusqu’à Milkrog, un nain qui tient une boutique de gadgets et de produits technologiques place de la tourette près des quais.

J’ai donc emmené Romain et Simon, deux agents disciplinés mais un peu rustres pour interroger le bonhomme. En arrivant je suis tombé sur lui en train de bricoler je ne sais quoi sur son atelier, il avait l’air propre sur lui et bien vêtu. Un vrai bourge qui comptait m’impressionner ! J’en ai vu d’autres. Je le questionne et voilà qu’il me joue le coup de l’amnésique (en fait Milkrog ne pouvait pas s’en souvenir car cela s’était passé « à l’insu de son plein gré »). Il se souvient pas d’avoir fabriqué cet appareil, il fait semblant de vérifier et me toise d’un grand « c’est peut être moi mais j’ai rien à voir là-dedans ». Je déteste quand ils font les malins, j’ai commencé à lui intimer de me suivre quand les deux autres sont arrivés.
D’abord il y a eu le jeune homme, stylé et la tête haute. Il se met à m’expliquer que notre estafette a été vandalisée par des gamins. Effectivement je vois que les roues sont inutilisables mais je ne crois pas une seconde à son baratin. C’est alors qu’il se présente comme Gabriel Beaumont. Je reconnais alors le fils de Serge Beaumont, le voleur et assassin qui m’a donné du fil à retordre il y a quelques années ! Tiens donc ! Et je retrouve son fils en enquêtant sur des mouvements anarchistes. La mauvaise graine restera toujours de la mauvaise graine.
Le pompon ce fut avec la troisième, une espèce de souillon habillée comme un homme qui visiblement sortait des égouts.
* Et voilà qu’elle lance « ça sent le poulet ! ». La provocation de trop, je sors de mes gonds et décide d’arrêter le jeune qui me toise. Il n’apprécie pas les réflexions que je fais à l’encontre de son boucher de père et se rebiffe, sans hésiter je lui colle la tête contre l’atelier pour le menotter promptement. J’ordonne à mes hommes de faire de même.

Visiblement ça n’a pas plus à la gamine qui se mit en tête de ne pas obtempérer. Romain, la matraque facile, décide de calmer la coquine avec un coup sur la tête. Du coup c’est au tour du nain de s’exciter et de pousser des jurons alors qu’il s’était laissé menotter. Alors j’use de mon autorité pour calmer la donzelle, rien n’y fait, une vraie furie ! La suite fut confuse…

D’abord le Beaumont qui saute sur l’atelier, se mets en hauteur et se libère sans que je comprenne bien. Puis le nain qui touche Simon avec sa main attaché, mon agent s’étendant au sol pris de spasmes. Là j’avoue j’ai paniqué, j’ai sorti mon arme et j’ai tiré sur le nain. Raté, je touche un de ces machins qui traînait dans l’établi et je le vois fulminer de rage. Le jeune me toise et me menace, les yeux exorbités. Bordel je suis Ernest Lupin, je n’ai jamais transigé avec la loi et c’est pas demain la veille que je céder face à des terroristes ! Mais c’était avant que je vois Romain voler en l’air. La gamine a poussé un cri de rage, je vous jure que j’ai vu ces yeux virer au noir le plus intense et jeter mon bonhomme comme un sac de patates. Il est allé s’écrouler contre l’atelier, j’ai pas demandé mon reste et j’ai cherché à fuir. Mais cela ne suffisait pas, Beaumont sort sa canne épée et tente de me trancher les mollets, mais je suis un battant, j’me laisse pas faire. Par contre j’avais pas prévu le coup de la « démone » qui s’est jeté sur moi et m’a plaqué au sol. Grands dieux ! J’ai cru que j’allais y passer quand j’ai vu leurs visages haineux. Mais non, le nain m’assomma avec son gant électrique et je me suis réveillé avec mes gars ligotés dans l’estafette.

Je ne sais pas ce qu’ils cherchent. Au lieu de se cacher on a vu Milkrog à la chambre de commerce puis les trois compères en compagnie de la Grande Sarah Bernardt (mon dieu, ça c’est une femme !) et son ami le capitaine Ferdinand Foch en plein milieu d’un café sur le cours Julien.*
Dès que je l’ai su j’ai interrogé ce dernier, étant son correspondant pour l’organisation de la sécurité de l’inauguration du « Theresa ». Il n’a pas souhaité s’exprimer à part pour me dire qu’il ne voyait pas en « ces gens charmants » des dangereux anarchistes. Les militaires ne sont plus ce qu’ils étaient.

Une autre chose m’intrigue… Un de mes informateurs, Fabrizio le docker, m’a rapporté que la présence de ma taupe chez les anarchistes avait fuité. Mais je n’ai aucun informateur chez ces gens-là !?? (Action de Gabriel qui a propagé une fausse rumeur pour agiter le panier de crabes anarchistes)

Quoiqu’il en soit je veille au grain et « cette bande à Milkrog » ne s’en sortira pas comme cela. Il est temps pour eux d’apprendre à craindre ma colère ! (Le commissaire aussi à « propagateur de rumeurs » !)

*Gabriel est aussi « L’oiseau de Nuit », le célèbre voleur qui mène Lupin par le bout du nez depuis 5 ans.

**Margareth venait de combattre une espèce de lézard qu’on lui avait indiqué comme étant une « tarasque ».

  • Bonus culture : Foch et Bernardt se sont réellement connus et étaient de vrais amis, Sarah ayant servi d’infirmière au chevet du jeune soldat Foch blessé en 1870. Leur amitié improbable est restée indéfectible et la belle visita les soldats sur le front de 14 pour apporter du réconfort aux hommes de son ami de toujours.

Terre rouge, 1er épisode

Destinées Vaporeuses (Hack Chateau Falkenstein / FATE) Drdandy